Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : enviedepaille
  • : Le mariage de quatre éléments (bois, paille, chaux et terre) dans la construction de notre maison dans le pas de calais... De l'idée à l'emménagement ...
  • Contact

mise en garde

 

Ce blog est un retour d'expérience d'un couple d'amateur sur la construction de leur maison et bien entendu n'engage que nous sur les techniques et moyens utilisés.

 

Bonne lecture à tous

pour nous joindre

chantier@famille-bourgain.fr

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 09:04

Ca y'est la porte de garage est installée depuis déjà un mois. Cela nous a permis de gagner quelques degrès...

Il nous restait encore l'ébrasement des vélux, chose bien avancée depuis peu. Nous avons profité de quelques soirées sans les enfants pour couper la laine de bois  afin d' isoler le pourtour des vélux...

40 cm de laine de bois pavatex, cela laisse rêveur (se) -)) ce qui donne un R de 10.

PC280050.JPG

 

P1020069-copie-1.JPG

la mise en place de la laine de bois est terminée -))

il a ensuite fallu  coller le frein vapeur pour éviter le passage de l'air, et empêcher l'humidité d'entrer dans l'isolant.

P1020070.JPG

Nous avons ensuite utilisé les lames restantes de chataigner pour habiller les ébrasements.Nous ne pourrons faire que 2 vélux. Pour le 3ème, nous choisirons  autre chose.

PC290059.JPG

PC280052.JPG

Steve a prévu d'ajouter pour terminer l'habillement quelques profilés, histoire d'obtenir un résultat propre après un petit ponçage - ce sera pour plus tard...

Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions...-((, dit nouveau planning,

alors allez faire un pt'it tour vers notre dernier planning -

 

 

 

 


 

Repost 0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 18:19

Vous y avez cru ...!

Un article bientôt sur la couverture qui a commencé depuis lundi. Les choses avancent vite et nous devons de notre côté mettre le turbo pour ne pas ralentir le chantier...

Allez patience -)))

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 21:40

Les travaux ont bien avancés, aussi nous déménageons !!!

notre nouveau chez nous :

P6160044.JPG

 

Il s'agit d'un chez nous provisoire ... qui a plusieurs avantages :

- très petit donc l'entretien y est fait en 1/2 top chrono -)),

- qui nous permet d'être sur place donc de réagir vite en cas de pluie intempestive ou de bâches qui s'envolent,

 - de gagner le temps du déplacement sur le chantier,

- d'éviter les "ah, m.... il nous manque tel outil qui comme fait exprès est resté à la maison,

- de limiter les cumuls loyer et frais intercallaires,

- d'être tous au même endroit ...

On se croirait presqu'en vacances... -))

Le compteur d'eau est installé, il reste à poser la nourrice pour la distribution de l'eau. Bravo au syndicat des eaux de Beutin pour sa réactivité -)) !

Pour ce qui est de l'électricité, ce n'est pas la même histoire : 1 mois pour obtenir le devis (alors que l'on nous indique 10 jours ouvrés sur le site) : Notre dossier était perdu puis retrouvé -)) En sachant qu'il faut encore 6 semaines ensuite pour le raccordement au réseau ... C'est mal parti... pour une mise en place début juillet.

Heureusement que nous avons une voisine comme on en trouve plus !

Pour l'isolation du  toit, la pose de la volige est pratiquement intégralement terminée... Nous attendons le charpentier pour la pose des sorties de toit sur l'avancée et un côté de la partie "est" pour que l'on puisse terminer.

Ci-dessous les sorties de toit côté "ouest" posée par le charpentier et en partie voligée.

P5240055.JPG

Le côté "ouest" complètement terminé (enfin presque..., il reste le pignon à couler).

P5250064.JPG

 

Nous en sommes au milieu de la pose de la laine de bois et paille. Les coyaux sont tous posés... Yes !!! Même le retour du L qui a posé un sérieux casse tête à Steve.

P6130040.JPG

Ce qu'il nous reste : la pose des chevrons sur la noue, la pose du pare pluie (pour ceux qui suivent, nous avons compris la leçon-), le passage de cheminée,  le côté "est" commencé mais pas terminé à cause des sorties de toit. Et ce sera tout pour le toit. J'ai du mal à imaginer ... Nous passerons le relais... au couvreur. Ouf !

Nous avons également passé commande pour les fenêtres entre autre (que je développerai lors d'un prochain article),  si toutefois je trouve un ordi à squater...

Ben oui, comme vous vous en doutez, j'aurais beaucoup plus de mal à alimenter ce blog puisque pas d'internet dans l'immédiat, mais on essaie de solutionner la chose -)).

Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 21:28

 

Nous allons vous décrire plus précisément la structure du complexe de sous toiture que nous avons décidé de mettre en place. Ceci étant bien entendu un retour d'expérience qui n'engage que nous.

A la base , prenez une charpente traditionnelle bien dimensionnée pour 100 kg/m²+ la neige + le vent.

Au dessus des chevrons, nous mettons en place une volige en chataignier raboté mi bois de 16 mm d'épaisseur. Nous la clouons avec des clous galva 2.8 x50 mm annelés pour cloueur.

P4120088.JPG

Les abouts sont également cachés par les chevrons et fixés à moitié de part et d'autre d'un chevron. Afin de ne pas fissurer quand le cloueur crache ses flammes, il est préférable de percer ( méche de 2 mm pour acier mais convient parfaitement) ...

P5010019.JPG

 

ça rentre comme dans du beurre ...avec une petite perceuse sans fil ... makita .. ( investir).

Une fois la première planche réglée  sur la sabliere et le bas des chevrons , ça va relativement vite ...

P2130031-1

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois passée la première panne de la charpente tradi , on peut venir y fixer le frein vapeur intello plus de proclimat ( nous avons préféré l'armé qui nous paraissait  plus sécurisant) , scotcher les lés entre eux et coller sur le pourtour afin d'assurer une bonne étanchéité à l'air.

 

P4150033-copie-1.JPG

 

Puis nous venons clouer et visser ( 2 clous de 3.5x80 , 1 vis de 5mm x 140 mm 1 clous de 6.4 mm x 160 mm) à coupe sur les chevrons au dessus de la volige et du frein vapeur, nos coyaux de deux mètres.

 

P4150027

Les coyaux reposent à leur moitié sur la lisse haute extérieure de l'ossature greb, vissés en lardé de chaque côté.

Entre ces coyaux , nous venons insérer un 10 x4 qui servira de renfort entre les coyaux et surtout d'arrêt pour les ballots de paille.

P4210073

Nous avons découpé à la tronçonneuse des ballots de paille en 34 cm afin de les insérer dans le sens de la longueur entre les coyaux. La difficulté est de ne pas oublier de combler sous les coyaux -))

P4210048.JPG

 

Au dessus de la première panne de la charpente tradi , nous avons superposé notre assemblage de planches en douglas ( 2x18 cm x4 cm d'epaisseur connecté avec des connecteurs clous de charpente) qui sont retenus par des echantignolles vissées dans les chevrons - 1 echantignolle  tous les deux chevrons sauf prés des pignons 1 echantignolle pour un chevron- car le charpentier doit venir boulonner des fausses pannes pour les sorties de toit (80 cm) en pignon.

P4150019.JPG

 

Nous fixons les echantignolles en les alignant au cordex.

Puis nous vissons les planches sur ces echantignolles. Pas évident à monter. Donc, lorsqu'il n'y a pas 2 hommes forts, il reste la solution de l'attacher avec des cordes de chaque côté (il faut être tout de même deux...) et de la faire glisser le long des morceaux de bois et surtout d'y aller progressivement.

P4150018

Nous faisons de même au dessus de la deuxième panne intermédiaire et au dessus de la faitiere (et là il faut obligatoirement 2 monsieurs muscles...)

P4170053-2.JPG

Puis il est temps de charger le toit en ballot de paille et ça ce n'est pas ce qu'il y a de plus drôle car  il faut pouvoir encastrer les ballots de paille et les imbriquer au mieux afin de boucher un max de trou , le reste est forcément bouché avec de la paille en vrac ( en essayant de faire des boules ou des torches de paille).

 

Ci-dessous la manière forte ...

P4170084-1.JPG

 

Nous travaillons par travée verticale : Dès que les ballots sont mis de bas en haut , nous rechevronnons par dessus avec des 10x4 à plat cloués avec deux clous de 4x100mm sur chaque assemblage et sur le coyau en bas.

P4210071.JPG

Ces nouveaux chevrons sont également à coupe en bas et en haut (n'est ce pas Hugues -) !

P4140008

Grace à ces chevrons , les ballots de paille sont maintenus fermement.

Pour ceux qui suivent encore ...-)) , il reste la fameuse lame d'air de 4 cm entre les 10 x 4 ( lame d'air qui est comblée avec de la laine de bois pavatex à 55kg /m3).

Nous nous sommes posés la question d'y mettre du liège en plaque mais par souci de coût et de manipulation du produit nous nous sommes dirigés vers la laine de bois qui est plus facile à travailler.

P4230094

Enfin, nous venons agrapher du solitex ud ( Nous aurions dû avec un peu de recul prendre du armé) puis latter avec du douglas de pays ( 40mm x 27 mm) ( clous 3.5x 80 mm cranté) un peu long néanmoins car ces clous traversent tout.

P5080084.JPG

 

Pour le moment tout le côté Nord est hors d'eau et une petite moitié de l'avancée soit à peu prés 40 % de la totalité de la toiture.

Il faut préciser que nous avons eu énormément de chance, car le temps était avec nous : Pas de pluie pendant 4 semaines ce qui nous a évité entre autre le temps de bâchage et débâchage quotidien.

Un grand merci à Mamy et Papy qui prennent régulièrement le relais avec les enfants et sans qui cela n'aurait pas été possible d'avancer également aussi vite, et qui nous permet de vivre cette aventure ensemble...

Pour ce qui est de nos impressions, perso, ce qui me parait le plus dur physiquement depuis le démarrage du chantier est de travailler en hauteur...  (Même si pour le côté nord, nous avons loué un télescopique chez monsieur Duflos pour monter plus facilement les ballots et poser le pare pluie). Merci également au beau frère qui conduit l'engin sans difficulté. Je garantis que côté sensation c'est presque mieux qu'à la foire !

 

Plus sérieusement, il faut sans cesse penser à enlever les surplus de paille sur le bois car cela rend très glissant les appuis.

Et puis, il y a toujours le doute de bien faire, de prendre la bonne décision...comme nous n'avons pas de recul et de retour d'expérience identique  (et là c'est surtout Steve).

 

Pour finir sur une bonne nouvelle, nous avons terminé de remplir les pignons de paille. Ce qui veut dire que pour la paille dans les murs c'est quasi terminé, hormis les endroits mouillés de cet hiver.

 

P5010018.JPG

Pour le coût allez voir notre réponse aux commentaires

Repost 0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 21:56

Le soleil est au rendez-vous depuis 15 jours et devrait être encore avec nous jusque la fin de semaine-)). Génial !

On a l'impression de redécouvrir la maison en enlevant les bâches. Le top, pas besoin de rebacher depuis 15 jours, cela ne nous était pas arrivé depuis fin septembre...

Nous en profitons pour avancer un max

P4190032

En attendant, un article plus détaillé sur la mise en place de l'isolation du toit en paille (dès que l'on pourra souffler un peu) , vous pouvez voir ce que cela donne en allant regarder l'album photo - isolation du toit -

Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 21:27
Un souci avec notre connection... puis quelques jours de break ... ouf !
comme le temps file trop vite !

Par où commencer ?
Nous avons décidé début janvier qu'il était grand temps de couvrir le toit, car comme vous pouvez vous en doutez les bâches commencent sérieusement à souffrir malgrè les nombreux rafistolages -))

P2200088.JPG
Bon, ce qu'il faut préciser, c'est que nous avons décidé d'isoler en ballots de paille également la toiture.
 Pourquoi ?
Tout simplement parce que c'est ce qui nous paraissait être le moins cher.  Puisque nous utilisions la paille pour les murs pourquoi pas de même pour le toit ? Et c'est ce qui explique le dimensionnement  de la charpente.
Steve avait pu voir la maison d'un couple d'autoconstructeur sur nieurlet qui avait isolé de la sorte.
Par contre, nous voulions garder les chevrons apparents pour une question d'esthétique.

Dans un premier temps, nous avons coupé la volige (finie ce soir -)) en chataigner. Si le douglas m'a surpris pas sa jolie couleur rosée, le chataigner m'a enchanté par son odeur , même si elle ne plait pas aux araignées !
Nous avons réussi à l'obtenir à un très bon prix (17,50 euros /m2 en 16mm, rabotée mi-bois). Par contre les planches livrées étaient de dimensions différentes (ce qui explique le prix). Aussi, Il  a fallu les recouper pour qu'elle arrive à mi-chevron.

P3030002.JPG
La grosse difficulté (car il y en a toujours une sinon c'est pas drôle-) c'est que le chataigner (tout comme la paille n'apprécie pas l'eau du tout) à cause de son tanin. Donc une fois sur le toit il faut à nouveau protéger. grr !

Une petite photo  de ce que cela donne une fois posée
P3030003-copie-1.JPG

Bon, allez j'avoue : c'est le seul côté qu'on ait fait. Mais ça viendra.Il faut préciser que pour avoir cette superposition, Steve a du s'appuyer de tout son poids sur chaque planche avant de clouer. Même si on sait que le bois travaillera et que dès la fin de l'hiver prochain, nous aurons de jolies lignes entre chaque planche, nous avons limité au maximum.

Et comme chez nous rien ne se perd, mon ptit boy s'éclate avec les restes de nos découpes pour construire des châteaux.

P2070014.JPG
nous avons passé commande à la scierie Lafonte d'Aix en Issart (la plus proche de chez nous)  de planches en douglas. Nous remercions par ailleurs la scierie qui nous a fait un bon prix, et qui par ailleurs nous permet de nous fournir en sciure pour le mortier et les toilettes sèches -))
Nous avons assemblé 2 planches reliées par des connecteurs de charpente métallique pour bloquer les ballots de paille et tenir ainsi le double chevronnage. J'en profite pour remercier les 2 beaux frères pour nous avoir aider à planter les quelques 12000 clous (et y a pas d'erreur de 0).

Ci dessous les planches qui attendent d'être installées sur le toit.

P2070004


Repost 0